Prendre un rdv

Résidence Vendôme-Rotonde - 90, av. Napoléon Bonaparte - 13100 Aix-en-Provence +33 (0) 442 274 956 / contact@voinchet-esthetique.com /

Selon le type et la nature du cancer du sein, le traitement de celui-ci repose sur un traitement limité à l’exérèse de la tumeur ou d’une partie du sein (il s'agit dans ce cas d’un traitement conservateur). Il peut nécessiter une mastectomie (appelée également mammectomie) qui correspond à l’ablation de la glande mammaire avec, dans la plupart des cas, un fuseau de peau et l’aréole. La reconstruction mammaire n’est jamais obligatoire et reste un choix personnel.

Bien souvent la demande de reconstruction mammaire s’exprime dès la mastectomie. En effet, la reconstruction mammaire permet à la patiente de retrouver sa féminité, son estime de soi et de restaurer son image corporelle. Néanmoins, pour certaines femmes, l’utilisation d’une prothèse externe reste suffisamment satisfaisante.

La chirurgie de reconstruction mammaire peut être réalisée en même temps que la mastectomie partielle ou totale. Il s’agit alors d’une reconstruction mammaire immédiate. On parle de reconstruction mammaire secondaire quand la reconstruction se fait à distance des traitements complémentaires qui ont été nécessaires.

La reconstruction mammaire a pour objectif la restauration du volume des seins et des contours du sein. En outre, elle repose, selon les désirs de la patiente, sur une reconstruction de l’aréole et du mamelon. La reconstruction complète du sein nécessite plusieurs étapes. Une intervention sur le sein controlatéral est préconisée afin d’améliorer la symétrie des deux seins.

La reconstruction mammaire par prothèse

La chirurgie de reconstruction mammaire repose sur la mise en place d’une prothèse interne au dessous du muscle pectoral. Cette intervention est réalisée dans le même temps que la mastectomie ou à distance des traitements complémentaires. Si la reconstruction du sein par prothèse est le geste le plus simple à proposer dans les cas où la qualité de la peau et du muscle pectoral sous-jacent le permettent, il existe d’autres techniques qui font appel à des tissus d’une autre partie du corps (muscle grand dorsal, peau du ventre avec ou sans muscle grand droit de l’abdomen, muscle grand fessier), du sein controlatéral ou le transfert graisseux. Ces techniques sont plus sophistiquées que la reconstruction mammaire par prothèse et peuvent être complémentaires comme avec le transfert graisseux ou la réalisation de lambeaux.

La reconstruction mammaire par transfert graisseux

Les différentes techniques de reconstruction mammaire par prothèse ou par apport de tissu autologue sont variées et sophistiquées. Elles permettent de s’adapter aux différentes situations (peau fine, abîmée, ou volume du sein à reconstituer important ou non...) et aux exigences des patientes. Je pourrai ainsi choisir avec vous la meilleure solution.

Malgré toutes ces techniques de pointe, il persiste souvent des petits défauts : irrégularités, manque de volume ou de projection, asymétrie du décolleté. Pour les corriger ou reconstruire la totalité du sein, il est possible de transférer la graisse de la patiente selon la technique de la liposculpture.

La technique repose sur le transfert de la graisse d’un site donneur potentiel de la patiente vers la région thoraco-mammaire où manque le volume (défauts localisés, notamment dans le décolleté, ou défaut plus global lors d une mastectomie totale). Cette technique nécessite que la patiente dispose néanmoins d'un capital adipeux suffisant permettant le prélèvement de graisse dans de bonnes conditions. Le transfert graisseux se fait dans le muscle pectoral et sous la peau pour les reconstructions par prothèses ou dans l’ensemble des plans tissulaires pour les reconstructions par tissus autologues.

Cette intervention fait partie intégrante de la reconstruction. Elle est prise en charge par l’Assurance-Maladie.

La reconstruction mammaire par lambeaux

La reconstruction mammaire par lambeaux fait appel à différentes techniques permettant de reconstruire le volume et les contours du sein grâce à des tissus d’une autre partie du corps (muscle grand dorsal, peau du ventre avec ou sans muscle grand droit de l’abdomen, muscle grand fessier…).


Notre galerie photos Galerie photos
Nos dernières actualités
voir toutes les actualités
Nous contacter
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide